Crions-le haut & fort!

# TEMOIGNAGES

  • OH
    QUE
    OUI !
    Je ne le prends pas en photo tous les jours mais je n'en ai pas honte pour autant. Je parle librement de mon vagin au même titre que de mes orteils ou de mon lobe d'oreille gauche...
  • L'ORIGINE DU
    MONDE
    NON ?
    Hier comme aujourd'hui et toujours demain, le vagin, pas que le mien, donne la vie !! Un petit peu de respect, mais beaucoup d'admiration s'il vous plaît ! (pour les puristes, je mets l'utérus dans le même sac...)
  • J'EN
    PRENDS
    GRAND SOIN !
    Le matin, le soir, moins le midi, je réponds aux doléances de mon vagin. Je sais qu'il est fragile donc je veille à son bien-être. Inutile de le brusquer, éviter de l'ignorer et il se portera comme un charme...
  • OUPS !
    OU EST-IL
    ENCORE PASSE ?
    S'il y a bien une chose que je déteste, c'est perdre mon vagin. Je l'égare rarement, fort heureusement, mais quand ça m'arrive c'est plutôt embêtant. Mais j'ai toujours une copine ou deux qui peuvent me prêter le leur à l'occasion d'une soirée...
worried
#Poste par Webmaster le 1 , septembre, 2014
0
  

Stop aux poils !!!

 

 

Nous les femmes, prenons soin de notre apparence, tenue impeccable, ongles et maquillage parfaits. Nous ne faisons pas attention à nos poils en hiver et pourtant en été, la question ne se pose même pas.

 

 

Certaines femmes pensent que le poil hivernal constitue une couche de chaleur sous le jean ou les collants. Il vaudrait mieux  être préparée à toute éventualité (rendez-vous galant, rendez-vous chez le médecin, sortie à la piscine…).

 

 

Gardez en tête que même si l’hiver est la saison où on ne fait pas attention aux poils, il est pourtant agréable de s’enfermer dans sa salle-de-bains, de faire couler un bain moussant et s’épiler.  Donc prenez soin de vous, pour vous sentir fraîche et lisse, ce qui fera plaisir à votre conjoint !

 

 

Découvrez notre gamme Netline en achetant des crèmes dépilatoire ou décolorante  sur notre site DailyWomen

 

read more
Excited tea – mate.
#Poste par Webmaster le 25 , juillet, 2014
0
  

 La toilette intime très importante pour la femme, pour une question de bien être ou d’hygiéne peut souvent être la source d’un affaiblissement ou de problème pour la flore intime.

 b

b

Trop fréquente ou trop agressive, cette pratique est souvent fortement déconseillée car le vagin se nettoie seul. Au-delà du simple geste quotidien, la toilette intime de la femme nécessite une attention particulière. Parce que le degré d’acidité des muqueuses – le pH – varie en fonction de la période des cycles et pendant la grossesse, il est important de préserver l’équilibre naturel de la flore afin d’éviter certains désagréments.

 b

La toilette intime, c’est deux fois par jour le matin et le soir. Au-delà, vous risquez d’éliminer le film lipido- protecteur qui préserve votre précieux des agressions extérieuresLes produits d’hygiène trop actifs : votre savon pour le corps, votre gel douche préféré contiennent des additifs (parfums, actifs antibactériens, etc) qui peuvent détruire les bienfaisantes bactéries. Optez pour un gel intime au PH neutre que vous appliquerez avec les doigts. Evitez les éponges et les gants de toilette qui contiennent des bactéries.La calendula est reconnue pour ses propriétés adoucissantes et protectrices

 b

 

Si vous n’avez pas rapports sexuels réguliers ou que vous n’êtes pas en couple prévoyez dans votre sac quelques lingettes pour l’hygiène féminine afin de rester fraîche dans toute situation. Lorsque vous avez vos règles, changez votre tampon ou serviette hygiénique tous les quatres heures, sinon les bactéries peuvent se développer car le milieu est très sensible aux infections et aux germes.
 b

Après les rapports, lavez-vous sans excés pour détruire les germes, l’urine évite aux microbes de remonter vers l’urètre.

read more
jmv1 copie
#Poste par Webmaster le 21 , juin, 2014
0
  

Vous avez toujours une envie pressante. Cette envie de faite pipi revient une fois de plus à la charge. Avec une cure de canneberge, on peut oublie les inconforts urinaires. Ce complément alimentaire à base de canneberge est la solution. En jus de cranberry ou en compléments alimentaires, c’est la seule façon de dire adieu aux inconforts urinaire chroniques chez les femmes.

b

b

Les germes présents à l’entrée du vagin s’attaquent aux le plus souvent à l’urètre féminin et la rendre très vulnérable. Ces germes notamment bactéries comme l’Euscherichia coli.

b

b

La Cranberry a la particularité d’être riche en proanthocyanidine, substance qui empêche E. Coli d’adhérer à la vessie et de causer des gênes. Sa consommation empêcherait la bactérie E.-Coli de se fixer aux parois de la vessie, évitant ainsi l’inconfort bien connu.

b

b

Une gélule d’un complément alimentaire à base de cranberry contient l’ensemble des principes actifs de la canneberge, qu’ils soient issus du jus, de la pulpe ou de la peau. Ces compléments alimentaires permettent d’éliminer de manière tout à fait naturelle le risque d’inconfort urinaire, de soulager l’inconfort et d’éviter les rechutes. Fortement recommandé en cas de grosses chaleurs, de déplacement en avion de période de déshydratation, sera le partenaire de votre confort urinaire.

b

b

La consommation régulière de cranberry constituerait l’une des méthodes douces les plus efficaces pour restaurer et préserver le confort urinaire des femmes. Bien entendu, quand subsistent des bactéries existantes, ou si l’infection est déjà bien installée, la consultation d’un médecin s’impose, qui prescrira le plus souvent un traitement par antibiotique.

b

b

Sachez enfin que la canneberge est aussi un excellent complément alimentaire antioxydant, pour en bénéficier acheter GynDelta 30/90.

read more
positions exemple
#Poste par Webmaster le 30 , mai, 2014
0
  

BÉNÉFIQUE POUR L’ENFANT…ET POUR LA MÈRE

Recommandé pendant les six premiers mois de bébé, l’allaitement maternel comporte des bienfaits pour la santé de l’enfant mais aussi pour la mère. Les composants du lait maternel jouent un rôle important.
A part diminuer les risques pour l’enfant d’avoir des maladies, on peut aussi observer un effet protecteur chez la mère.
Nourrir son enfant au sein ne coûte rien, il peut être très avantageux en terme de budget chez la mére. De plus, allaiter son enfant au sein a aussi des retombées positives pour la mère: la perte de poids et la diminution de la masse graisseuse est plus rapide dans les six premiers mois après l’accouchement. À plus long terme, l’allaitement diminuerait le risque de cancer du sein et de l’ovaire.

 

 

Des études publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society B  semblent aussi indiquer que le risque de développer des inflammations chroniques liées à des maladies cardiovasculaires chez l’adulte est réduit.
Cette étude montre qu’il existe un lien significatif entre un allaitement de courte durée et des niveaux élevés d’une protéine appelée (CRP). La CRP est une protéine synthétisée principalement par le foie dont le rôle est important car elle est produite lors de réactions inflammatoires.

 

 

Un allaitement de 3 à 12 mois est lié à une baisse de la concentration sanguine de CRP de l’ordre de 20 à 30 % par comparaison aux personnes n’ayant pas été allaitées », écrivent les chercheurs. Ces derniers ont également découvert que les effets de l’allaitement seraient « identiques ou supérieurs » à ceux des médicaments donnés aux adultes. Le traitement vise à réduire les niveaux de CRP et ainsi limiter une inflammation chronique, mise en cause dans de nombreuses pathologies cardiovasculaires.

 

 

Ces résultats vont dans le sens des recommandations de l’OMS qui recommande vivement l’allaitement. L’organisme le présente comme l’un des moyens les plus efficaces d’assurer la santé et la survie de l’enfant.

read more
Redhead girl with macaron for St. Valentine Day.
#Poste par Webmaster le 18 , avril, 2014
0
  

 

On pense souvent que la sieste est réservée aux enfants, aux personnes âgées ou aux fainéants…

 

Procrastination positive

 

Faire une sieste au travail est loin d’être une mauvaise idée. Les médecins ont remarqué que faire dormir un peu les infirmières dans des services d’urgence améliore sensiblement leur réactivité et leurs performances.

La sieste permet de restaurer la qualité de l’attention, la qualité du travail et de réduire les erreurs et ces effets sont sensibles pendant plusieurs heures.

 

Lutter contre la somnolence à grand renfort de café ne sert à rien

 

 

De nombreuses études scientifiques ont été réalisées autour de la sieste pour mesurer les bénéfices qu’elle apporte. A en croire les spécialistes, ils sont nombreux : la sieste améliore notre mémoire,  notre attention, notre temps de réaction, notre capacité de concentration ; autant d’éléments qui favorisent une bonne journée au travail.

 

L’idéal est une sieste flash qui dure entre cinq et dix minutes. Elle permet de se détendre, de relâcher les tensions au milieu de notre journée de travail. On peut aussi faire une sieste un peu plus longue, comprise entre dix et vingt  minutes qui permet de bien récupérer et elle s’achève juste avant l’entrée dans un cycle de sommeil profond ce qui permet de se réveiller en pleine forme.

 

Gare à la sieste

 

Cependant, l’étude parue dans lAmerican Journal of Epidemiology. dans des chercheurs britanniques avancent que dormir pendant une heure ou plus dans la journée augmenterait les risques de mourir prématurément. Les scientifiques ont suivi pendant 13 ans plus de 16 000 adultes inscrits à un programme de recherches sur les effets de l’alimentation et du mode de vie sur le cancer en détaillant les habitudes de sommeil.

Les chercheurs ont ensuite enregistré le nombre de décès survenus durant la période d’étude. Ils ont remarqué que le taux de mortalité était 14% plus élevé chez les personnes qui somnolaient moins d’une heure dans la journée que chez celles qui ne dormaient pas. Pour celles dont la sieste durait plus d’une heure, les risques augmentaient de 32%.

 

 

Cette étude a aussi démontré que les risques de mourir d’une maladie respiratoire doublaient chez les habitués de la sieste.

 

 

Alors attention à la sieste…

 

read more
<-- Voir les articles plus anciens